Lettre ouverte aux quatre plus hauts chefs militaires français

Messieurs, vous n’êtes pas s’en savoir que l’armée, les corps de la gendarmerie, la police, l’enseignement, la sécurité sociale et ses satellites liés à la santé et la protection du citoyen, la justice et bien d’autres corps administratifs sont la colonne vertébrale de l’Etat français. Depuis la révolution française, ils ont assuré la stabilité de notre nation sans jamais défaillir à leur tâchemême s’il y a eu une période d’égarement entre 1940 et 1945 pour certains.

Depuis la fin de la seconde  guerre mondiale et sous l’action avisée d’un généralqui sut se rebeller contre un état criminel, debonnes décisions politiques, géopolitiques et militaires ont assurées à la France une période de stabilité, de sérénité et de prospérité que beaucoup d’autres nations nous  envient encore. Malheureusement, en 1973 sous couvert de progrès, des politiciens véreux ou inféodés à un ordre nouveau, n’ont pas hésité à faire entrer le loup dans la bergerie pour saper de l’intérieur la nation. Je veux parler, de Georges Pompidou et son élève Giscard d’Estaing tous deux responsables de la mise sous tutelle financière de la France dans les mains d’une oligarchie financière et économique sans foi ni loi, responsables ici et ailleurs de biens des malheurs. Mai 68 a vu le rejet de toutes formes d’autorité dont celle du père, de l’armée et surtout celle du maitre d’école. On voit le résultat maintenant. Le regroupement familial suivi d’une immigration non contrôlée et non indispensable sauf pour peser sur la baisse des salaires ont contribué à créer des problèmes graves liés à l’incompréhension des règles laïques de la république trop longtemps bafouées par des étrangers mais aussi par les idiots utiles de la société. Sans négliger que cet apport massif d’étrangers dans notre pays contribue fortement à l’abêtissement de la langue et de la culture française.

La fin du service militaire prive également l’armée d’un réservoir non négligeable de jeunes fidèles à la patrie et à l’honneur. C’est à lui que revenait la charge de véhiculer la droiture et l’honnêteté qui deviennent de plus en plus rare dans notre société. La destruction de tous les repères de l’individu, un foyer familial stable, une école studieuse et un service militaire pour apprendre à vivre en société sont les éléments indispensables pour affronter en toute sérénité les vicissitudes de la vie.

Et pour couronner le tout, leur toute nouvelle marotte, la théorie du genre pour déstabiliser l’esprit de nos enfants dans le but de mieux les manipuler plus tard.

Sous couvert de progrès et de démocratie nous venons de créer un monde anarchique où la loi du plus fort prime sur l’intérêt général. Ce n’est pas ce que le Général de Gaulle a voulu pour la France. Il nous avait pourtant adressé de nombreuses recommandations avant d’en arriverlà. « Vous seuls êtes les gardiens du gaullisme ». Les politiciens qui se prétendent de la doctrine du Général de Gaulle sont ceux qui ont renié et trahison héritage, des traitres à la patrie, à l’histoire de France et aux français.Il convient de les montrer comme tels face au peuple.Ces fils et filles de millionnaires se sont emparés peu à peu du pouvoir grâce aux bienfaits de leur confortable position sociale, leurs indécentes rémunérations,tandis qu’ils parasitent les rouages de l’état, le ruine chaque jour un peu plus, sans en assumer les conséquences.

Les réductions même du budget militaire sont la  logique de destruction de l’Etat. Vous êtes la dernière étape de leur sombre dessein. Supprimer à court ou long terme l’armée, c’est tout simplement priver la France de sa colonne vertébrale, de son indépendance militaire donc politique. Mais le plus grave, est de voir un jour en France se déclencher des troubles pouvant amener à une guerre civile où aucune force ne pourra intervenir parce qu’inexistante ou occuper à se défendre dans des contrés lointaines.

Ces cas de figure ne doivent en aucun cas êtresous-estimés. Nos dernières industries périssent sur l’autel de l’austérité, nos PME-PMI vivent leurs derniers jours tant les charges fiscales sont insupportables. Le cœur n’y est plus, les entrepreneurs force vive de notre société abandonnent le combat ou quittent la France. Nous vivons la nos dernières heures et ce n’est certainement pas l’Europe qui va nous sortir de cette tragédie. Non, l’Europe tout comme la crise, n’est pas la cause mais la conséquence d’avoir  été bercée d’illusions par une oligarchie qui n’a jamais créé d’entreprises et dont la vision est atteinte de la plus terrible des cécités.

Déjà l’un d’entre eux, Monsieur BOVE pour ne pas le nommer, nous expliquait l’intérêt de mutualiser le budget militaire au niveau de l’Europe pour s’assurer d’une force opérationnelle de 20 000 hommes sur différentsthéâtres africains.On observe véritablement un manque cruel de lucidité de la part de cet homme. Aucune des nations d’Europe ne possède les mêmes intérêts en matière de géopolitique. La politique africaine de la France ne concerne que la France et de ce fait n’obtiendra pas le soutien des autres nations.

Et que penser des négociations du libre-échange entre les USA et l’Europe dans le dos des peuples ? celui-ci stipule que les intérêts commerciaux priment sur l’intérêt des états ? Que se passerait-il si une intervention militaire dans un pays lointain dans le but d’assurer la sécurité des locaux se heurtait à des intérêts privés ? L’Europe, mais aussi la France pourraient-elles être assignées devant un tribunal par une société ? Et l’armée pourrait-elle se trouver face à une armée privée qui protègerait les intérêts de ladite entreprise. Autant de questions sans réponse qui font craindre le plus sordide des scénarios. On ne doit pas sous-estimer la capacité de nuisance des grands groupes industriels capables d’investir des centaines de millions pour défendre leurs intérêts. L’oligarchie qui influe depuis des années sur la politique française protège avant tout ses intérêts et surtout ses inavouables objectifs, celui de détruire la France et tout ce qui s’y rattache. Elle n’a que faire des institutions militaires qui pourraient la gêner dans ses agissements. Le simple fait d’avoir acculé la France à la faillite, de supprimer les personnages historiques de nos livres d’histoire, de laisser brûler notre drapeau sur notre propre sol, fait partie d’un long processusvisant à détruire peu à peu l’idée de nation dans l’esprit des français ainsi que les générations à venir.

Quand un gouvernement conduit un peuple à la ruine par tous les moyens, la rébellion de chaque membre de ce peuple devient non pas un droit mais un devoir.Dois-je vous rappeler que le général De Gaulle fut un militaire qui osa braver l’autorité d’un Maréchal et fut condamner à mort par contumace. Cela ne l’a pas empêché de devenir le président préféré des Français même si on peut lui reprocher quelques erreurs. Mais seuls ceux qui ne font rien, peuvent se vanter de ne pas en faire.

Il devient donc vital que les dignes représentants de l’armée française réfléchissent où se trouve leur devoir. Envers le peuple ou envers cette oligarchie qui le moment venu n’hésitera pas à sacrifier ses derniers hommes d’honneur sur le buché de ses intérêts.

Il est de votre devoir, vous, les derniers gardiens des clefs de la nation d’empêcher par tous les moyens que cette tragédie ai lieu. On ne peut compter sur les politiciens malgré leurs belles paroles, ils sont tous inféodés à ce même système qui leur permet d’accéder aux plus hautes marches du pouvoir sous conditions. Leurs salaires et retraites mirobolants leur font oubliés qu’ils sont élus au service du peuple et de la nation française. Sous couvert de modernisme, ils vendent la nation à des banques sans foi ni loi quitte à mettre « Marianne » sur un trottoir et la prostituer aux plus offrants.

Doit-on accepter d’être les témoins et complices de cette engeance ? Non, je ne le crois pas. Ce serait faire offense à toutes celles et ceux qui sont morts pour la patrie, ce serait tout simplement renier le serment de tous les militaires envers la patrie. Mais ne nous méprenons pas Messieurs, un serment de loyauté n’est pas un serment d’allégeance. Le serment de loyauté concerne tous les Français alors que le serment d’allégeance vous oblige à servir les intérêts d’un groupe d’individus ou d’intérêts économiques contraire aux intérêts de la France.

Il est temps pour tous les corps militaires, mais aussi tous les autres corps d’état de réfléchir à ce qui convient de faire dans de pareilles circonstances. La vérité, c’est que vous savez tous ce qu’il faut faire. Ce qui est difficile, c’est de le faire.

Mais vous seuls avaient les moyens, les hommes, pour mettre fin à ce cauchemar car l’armée c’est avant tout la nation.

Et pour finir, je serais tenté de vous dire : « Des moutons dirigés par un lion, sont plus dangereux que des lions dirigés par un âne ».

A méditer !

Laisser un commentaire